Il existe des êtres inférieurs: les racistes, les homophobes et les cons

Publié le par Moi, Chômeuse de la République

Il existe des êtres inférieurs: les racistes, les homophobes et les cons

Cela fait plusieurs jours que j'essaie d'écrire mais rien à faire, les mots ne me viennent pas. Généralement je n'ai pas à chercher bien loin. Nous venons de changer d'année, j'aurais pu rédiger un truc du genre "le top 10 des bonnes résolutions du chômeur pour 2014" ou bien me contenter de faire un pot pourri habituel des grandes lignes de l'actualité du genre "le top 10 des promesses que le Gouvernement ne tiendra toujours pas cette année", mais au delà du titre...Toujours pas d'inspiration.

Il y a une raison prédominante à ça. Une nouvelle qui ne me sort pas de l'esprit depuis une dizaine de jours, date à laquelle le racisme est venu marquer à vie une famille à quelques kilomètres de la mienne, d'une des pires façons qui soit. Un évènement qui m'a ému aux larmes, qui m'a donné la nausée et m'a fait froid dans le dos. Un triste "fait divers" dont personne ne parle alors qu'il faudrait pourtant le crier pour ne jamais l'oublier.

Amies pour la vie

J'ai rencontré Marjorie au lycée, il y a plus de 10 ans. La vie nous a souvent éloigné géographiquement, mais elle fait partie de ces gens qu'on peut ne voir qu'une fois par an et pourtant rire aux éclats comme si on s'était quittées la veille, tant son énergie est contagieuse.

Le genre de personne qui ne fait pas chier de chichis pendant 2 heures parce que ça fait X mois/jours/heures que t'as pas donné de nouvelles alors qu'il paraît que t'as vu/écrit/parlé à Bidule juste avant.

Le genre de personne qui vient te rendre visite même en hiver, même quand ils annoncent de la pluie pour tout le weekend, quand ça lui chante, sans avoir besoin d'une invitation officielle.

Le genre de personne qui fait 300 bornes pour me voir et à qui je ne répond pas au téléphone une fois qu'elle est est en bas de chez moi, (valise à terre et enfant dans les bras), et qui au lieu de s'énerver est morte de rire parce que le fait de se revoir prend le dessus, et que pendant ce temps là, elle a pu assister à une scène inédite en regardant une dame passer l'aspirateur dehors, sur le parking.

Le genre de personne avec qui on n'arrivera jamais à faire une photo réussie parce que y'a rien à faire, ensemble, on n'est vraiment pas photogéniques, et on s'en fout parce qu'on est tout sauf le genre à poser la bouche en cul de poule pour enrichir son compte facebook.

Et (bonus perso) le genre de personne qui te déclenche un fou rire par sa répartie, ses anecdotes improbables ou ses citations souvenirs cultes ("wesh les meufs ça s'ambiance ou quoi?"). Bref. Une vraie copine. Celles et ceux qui sont concernés par cette brève définition de l'amitié se reconnaîtront (je l'espère!) de suite.

Un couple formidable

Marjorie a comme bon nombre d'entre nous quitté sa ville natale et vit aujourd'hui à quelques centaines de kilomètres du lycée où nous nous sommes rencontrées.

Côté boulot, une vocation tournée vers les autres. Depuis des années, elle aide quotidiennement dans leurs démarches des gens du voyage, des sans-papiers ou toute autre personne ayant besoin d'un coup de pouce pour faire face à la difficulté de la vie. C'est un métier difficile et très prenant mais tellement enrichissant. Un métier exercé avec passion et humilité.

Côté coeur, elle vit une magnifique histoire d'amour avec le père de son enfant. L'histoire de leur vie est semblable à celle de nombreux jeunes couples heureux, sauf que voilà. Elle est blanche, il est noir et malheureusement cela pose toujours problème à notre époque à une minorité d'imbéciles qui ne supportent pas cette vision de l'amour et se comportent comme des barbares, et ce même le jour de Noël. Comme souvent quand tout va bien, quelqu'un vient tout gâcher. C'est ainsi: le bonheur des uns attise la bêtise des autres.

25 Décembre 2013: plus jamais ça.

Ils sont venus passer les fêtes en famille, et c'est en sortant la voiture de chez ses parents que le drame est arrivé. Marjorie et son homme croisent le regard d'une bande d'excités malveillants, dérangés par la vision de leur couple, tout ça parce qu'il est "mixte".

Les insultes et les coups commencent à pleuvoir. Mon amie est à terre, on la frappe au visage. Son homme est roué de coups. Ses parents, ses cousins viennent à leur secours et se font également tabasser, gratuitement.

Je n'étais pas là et j'en ai la chair de poule en écrivant ça. Imaginez dans quelle détresse se trouvent ceux qui ont subi cette attaque et ceux qui subissent la haine et la violence chaque jour du simple fait de leur "différence".

Le plus SCANDALEUX dans cet évènement tragique est peut-être le moment où l'un des agresseurs s'enfuit pour prévenir la police en désignant la famille de mon amie comme responsable de la bagarre! Un comble qui sera heureusement rapidement démenti. Pour couronner le tout, ces personnes sont issues d'une "minorité" dont Marjorie s'occupe quotidiennement à 3h de route de là. Encore plus injuste à vivre lorsqu'on dédie sa vie aux autres. Sur la bande de fous furieux responsables de cette attaque, seul un est enfermé...

Et maintenant?

Malheureusement il n'y a rien qui pourra effacer ça. Aucun mot qui fera oublier les cris et les coups. Bien sûr les bleus s'effacent avec le temps. Mais l'âme reste à jamais marquée par la violence.

Je souhaite de tout mon cœur que vous arriviez à surmonter cette épreuve grâce à votre amour et au nôtre car nous vous aimons et pensons très fort à vous.

A vous qui me lisez, je vous remercie par avance pour le soutien moral que vous apporterez à mes amis.

Quelles solutions pour faire évoluer les mentalités? Là encore l'école aurait peut être un rôle à jouer là où de nombreuses familles échouent dans l'apprentissage du respect et de la tolérance d 'autrui...

Il est plus que temps de mettre un terme au racisme et à l'homophobie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

atalante 01/09/2016 15:38

quand on est raciste on est aussi homophobe et misogyne et ce qui est marrant c'est que cela peux s’appliquer à une femme un homme quelque soit son origine etc...
et je remarque souvent la misogynie des femmes entres elles qui est très violente et qui dans le fond doit arranger la misogyne de certains hommes
En générale je trouve qu'il régné surtout dans l'espace francilien une xénophobie naturelle les humains n'aiment pas les humains pour un rien sa se retourne sa regarde sa scrute sa rouspéte sa se mêle des affaires des autres... un voyeurisme, une sorte de curiosité malsaine afin de regonfler son petit ego ou cacher un mal être ou régler ses comptes avec des inconnus
bref des enfantillages qui nous empoisonne la vie, une vie que je trouve déjà pas facile dans ce pays (chômage de masse structurel et crise du logement etc...)

Moi, Chômeuse de la République 09/02/2017 12:37

Bonjour et merci pour votre message. Mon blog est quelque peu endormi depuis quelques temps et j'ai pris la résolution de le dépoussiérer. Il subsiste en effet de nombreuses formes de discrimination dans nos sociétés dites "modernes" et il faut à tout prix les combattre! Quand les parents ont un mauvais discours à la maison, l'école devrait être un relai de transmission de ces valeurs indispensables aux futurs citoyens en quête de repères que sont les enfants, pour mieux vivre ensemble.

Les petites filles peuvent jouer aux voitures et les garçons porter des vêtements roses. Tout le monde a besoin de manger donc tout le monde doit cuisiner. Tout le monde (se) salit et doit donc apprendre à nettoyer. Tout le monde est humain et doit donc être respecté et aidé si besoin, notamment en situation de handicap. Cela devrait faire partie intégrante de l'enseignement, quotidiennement pour être bien intégré dans l'esprit de tous, pas une fois de temps en temps ce n'est pas suffisant.

Le français est réputé râleur vous avez raison, mais c'est le propre de l'Homme en général, en éternels insatisfaits que nous sommes. Les nouveaux moyens de communication ont également donné du pouvoir à ceux qui ne peuvent s'empêcher de commenter et de critiquer. Nous sommes dans une société du commentaire c'est un fait. Moi même je commente votre commentaire sur un article où je faisais des commentaires sur le système éducatif! Haha :D Dans ce monde où tout va trop vite, on ne sait plus attendre donc on râle. On n'accepte plus le poids des injustices donc on râle, on jalouse, on envie... On partage toute sa vie privée sur les réseaux sociaux en quête d'attention et on va scruter celle des autres. Facebook a créé de nouveaux besoins/comportements c'est certain. Tous ces sentiments sont liés à une frustration mal gérée qui déséquilibre totalement les rapports humains et c'est bien dommage. Il faut se battre pour ses idéaux et savoir aussi laisser parler ceux qui sont vraiment trop... stupides afin de ne pas gaspiller son énergie. L'ignorance est souvent la meilleure forme de mépris.