L'inverseur inversé

Publié le par Moi, Chômeuse de la République

L'inverseur inversé

A l'heure où l'on se félicite des résultats encourageants de l'inversion de la courbe du chômage, je vous propose de faire un petit point sur la réalité de la situation, sans parler de la mienne qui n'a pas bougé depuis le mois dernier, et ce n'est pas faute d'envoyer des CV. (Quelqu'un aurait des nouvelles de mon Conseiller?)

D'une catégorie à l'autre.

La lettre A n'est pas toujours synonyme de qualité. Si le chômage a baissé en octobre de -0,6% comparé à septembre, ce chiffre ne concerne que les chômeurs de catégorie "A", autrement dit ceux n'ayant exercé aucune activité sur une période donnée. 20500 chômeurs sont ainsi sortis de la guest-list officielle portant leur nombre à 3 275 200, niveau le plus bas depuis le mois de mai. Soit.

Quand on regarde cela de plus près, on constate simplement que les chômeurs de la catégorie A sont passés dans les catégories "B" ou "C" concernant ceux qui ont exercé une activité réduite ou temporaire, faute de mieux... Leur nombre a ainsi progressé de +0,8% soit 39600 chômeurs supplémentaires, ce qui établit un nouveau record à 4 883 000. Avec les départements d'outre-mer, le total atteint 5 182 500 demandeurs d'emploi. Aoutch. Ça pique.

La face cachée des chiffres.

Il y a donc étrangement des données sur lesquelles on évite de s'étaler. Ainsi, sur l'ensemble des personnes réellement sorties des statistiques de Pôle Emploi en octobre, on recense:

* 285 900 chômeurs radiés "faute d'actualisation", pour "raison administrative" ou pour "autre raison",

* 92 500 chômeurs ayant retrouvé un emploi (CDD, Intérim et CDI),

* 37 300 qui ont commencé un stage,

et 32 200 découragés, qui ont déclaré spontanément être en arrêt de recherche.

Le nombre de chômeurs désinscrits de Pôle Emploi a inexorablement joué dans la baisse du chômage en octobre, et ce n'est pas tout: attendons de voir les chiffres de janvier, une fois que les lutins du Père Noël embauchés en CDD pour les fêtes seront sortis des ateliers...

La manipulation médiatique sur les chiffres du chômage ne va pas aider! Même si elles étaient toutes pourvues demain, ce ne sont malheureusement pas les 106114 offres actuellement disponibles via le Pôle Emploi qui changeraient la donne, car cela ne suffirait même pas à couvrir les besoins des 160000 chômeurs parisiens... Au delà de ça, pour ceux qui ont la chance de ne pas le savoir, la majorité des offres diffusées par l'Etat sont des CDD, de l'intérim ou des offres de stage destinées aux plus jeunes. Il ne faut donc pas compter sur l'Etat pour retrouver un emploi dans un pays où le réseau est roi.

Alors mis à part les contrats précaires aidés, on propose quoi pour sortir de cette crise? Où sont les vraies idées pour relancer l'économie et au delà de ça, l'espoir en notre société? Les chômeurs ne cherchent pas des indemnités mais bel et bien u travail!

Publié dans Pôle Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article