Souriez, ou vous serez radié.

Publié le par moi, Chômeuse de la République

Souriez, ou vous serez radié.

Le jour de gloire est arrivé.

Ça y’est c'est le grand jour. Non pas parce que la France joue un match (presque perdu d'avance) décisif ce soir contre l'Ukraine (ceci dit si on pouvait radier certains joueurs...). Non! Je parle du jour où après avoir appelé le 3949 pour prendre rendez-vous avec un Conseiller, vous recevez enfin votre convocation pour vous inscrire au Pôle Emploi. Que ce soit à la sortie de l'école, après un licenciement ou une démission, il est temps pour vous de passer du côté obscur des statistiques, celui du chômage. Ne ratez pas ce rendez-vous, et n’oubliez pas votre CV, ni votre montre. Chaque minute de retard pourra être retenue contre vous. Apportez de quoi vous occuper aussi. Car si vous êtes tenu d’être ponctuel, ce n’est pas le cas de la personne qui vous reçoit. Pas la peine de stresser sur votre apparence physique pour ce rendez-vous "capital", les conseillers ne s'en inquiètent pas non plus. Mon 1er rendez-vous au Pôle emploi parisien s'est passé ainsi, et il y a fort à parier que pour nombre d'autres aussi:

9h00: Je me présente à l’accueil (avec 1/2h d'avance comme on me l'a demandé), on jette un œil sur ma convocation, on surligne mon nom sur une longue liste, on me demande de patienter. Les sièges de la salle d'attente sont déjà tous pris... Tant pis.

10h05: Mon conseiller arrive à pas tranquilles de la machine à café, sans s'excuser. Il doit se dire qu'il n'a pas de comptes à me rendre et que c'est normal compte-tenu des situations dans lesquelles il travaille le pauvre. Soit. Je souris. Il me dirige vers son bureau duquel j'entends la vie privée des autres chômeurs reçus par ses collègues. Un homme crie que c'est la 3ème fois qu'on lui demande les mêmes papiers. Mon conseiller me demande alors les miens (carte d'identité, carte de sécurité sociale, justificatif de domicile, CV, etc.) puis il s'en va pour les photocopier. C'est long parce qu'il y a déjà du monde à la photocopieuse qui elle, ne chôme pas. Je continue à écouter malgré moi la vie des gens qui m'entourent en espérant ne jamais être dans leur cas. Raté.

10h15: Il revient et commence la saisie manuelle de chaque ligne de mon CV dans la base de données interne. "Je vais saisir votre CV dans notre base de données et on parlera après". C’est interminable. Notamment parce que mon Conseiller tape d'une seule main sur son clavier. Je me demande pourquoi j'ai besoin d'être là pour assister à ça. Je suis face à un "opérateur de saisie" qui n'a rien d'un Conseiller quel qu'il soit. Le système plante. Mon Conseiller appelle un autre Conseiller super fortiche en informatique pour l’aider. "Alala quelle plaie depuis qu'ils nous ont tout changé!".

10h30: "Merci Jean-Marc!". Youpi, ça remarche. Je jette un coup d’œil à la salle d’attente pleine à craquer. Je soupire à nouveau. J'observe mon conseiller créér mon dossier du bout de ses deux index. J'en suis presque hypnotisée.

10h45: Après avoir consciencieusement recopié mon CV dans un silence ponctué de "rrroo c'est quoi ça", il reste donc à mon Conseiller 5 minutes sur les 50 minutes qui nous étaient initialement imparties pour s'intéresser vraiment à moi, en 5 questions.

Questions pour un champion

1) Quel est votre projet professionnel? Quand j'ai dit à mon Conseiller que je recherchais un poste d'assistante marketing, voilà ce qu'il m'a répondu: "Le marketing? Ça veut rien dire le marketing faut faire autre chose! (Je venais alors d'obtenir un diplôme à cette époque et heureusement pour moi je travaillerai dans cette branche durant 4 années après). Suivi de "c'est les premiers qu'on vire dans les boîtes les gens du marketing mais comme vous voulez. Bon y'a pas assistante marketing dans ma liste je vais cocher assistante ça ira?". Au secours, sortez-moi de là.

2) Vous voulez travailler où? Comme tout le monde près de chez moi, si possible. En tout cas pas à l'autre bout de la France s'il-vous plaît. Je risque d'avoir du mal à louer un logement ailleurs en étant au chômage. Et puis je cherche un travail, pas à changer de vie.

3) Combien de temps de trajet acceptez-vous de faire chaque jour? Ce qui rejoint la question précédente mais avec une variante: "à combien de kilomètres souhaitez-vous étendre votre recherche?". Je sais pas, trouve-moi déjà quelque chose d'intéressant dans le département et on avisera!

4) Quels types de contrat vous intéresse? CDD, CDI, Temps partiel? Oh bah mettez moi un CDI tiens. Ah vous n'avez pas...? Bon bah n'importe quel contrat précaire fera l'affaire alors. Non plus? Ah mince.

5) Vous avez votre permis? Et la voiture qui va avec? J'ai mon permis mais habitant Paris je compte plutôt utiliser les transports en commun, histoire de ne pas dépenser mon futur salaire en essence, en amendes et frais de stationnement. Et histoire de pas devoir partir à 6h du matin pour commencer à 9h aussi. Bref. Trouve-moi quelque chose d'intéressant dans le département et on avisera sur le moyen de locomotion après ça!

Avec le sentiment du devoir accompli, mon conseiller a soldé notre entretien par le monologue qui suit:

"Bon bah voilà c’est fait (dit-il en me donnant le compte-rendu de notre entretien). Là tout de suite j'ai rien dans votre branche. Faîtes des recherches sur Internet en vous inscrivant sur le maximum de sites. Et gardez les preuves de vos recherches on vous les demandera lors d'un prochain RDV dans 3 à 6 mois. Vous recevrez une convocation par courrier*. Si vous ne vous présentez pas vous serez radiée. Pensez à effectuer votre déclaration de situation à chaque fin de mois par téléphone ou par Internet sinon vous serez radiée. Si vous avez travaillé, déclarez le nombre d’heures travaillées et le salaire brut que vous avez perçu et envoyez ou déposez nous la photocopie de vos bulletins de salaire en rappelant bien votre identifiant. Si vous avez été malade ou enceinte déclarez le aussi. Si vous avez été en congé maternité vous serez radiée. Si vous vous absentez plus de 48h, déclarez le aussi sinon vous serez radiée. Si nous vous transmettons une offre d’emploi (oui ça peut arriver) et que vous n’y donnez pas de suite vous serez radiée aussi. Si vous avez une question appelez le 3949 pour prendre un RDV. Merci au revoir».

* Pas une seule fois on ne demandera ces justificatifs. Peut-être ont-il abandonné l'idée en se prenant des centaines de copies de candidatures infructueuses au nez...

Le plus drôle dans cette histoire est là, ne partez pas!

Merci de m'avoir lue jusqu'ici ;) En sortant de ce RDV j'avais à la fois le moral à zéro mais aussi une chose bien claire dans mon esprit: il ne fallait pas compter sur le Pôle emploi pour m'aider, il fallait à tout prix rester motivée. Sur le chemin du retour: surprise de taille! Une proposition d'emploi reçue par e-mail me fait presque avaler ma (mauvaise) langue! Wahou déjà! J'ouvre l'e-mail et là je lis: " DEVENEZ AGENT(e) DE SÉCURITÉ". Je ne savais pas si je devais pleurer de rire ou pleurer tout court. Agent de sécurité! De nuit en plus, avec un chien et tout. Oups, cette offre ne m'était pas destinée... Une évidence pour ceux qui me connaissent et pour les autres, sachez qu'avec mon mètre 79 et mes 63 kg, je ne force pas spécialement le respect. Merci Pôle Emploi pour tous ces moments de joie!

Et vous, quelles sont vos anecdotes à ce sujet?

Publié dans Pôle Emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article